Voyage en Normandie : jour 5

Cette dernière journée se voulait un peu différente. En effet comment ne pas passer par Bayeux pour aller voir sa magnifique cathédrale et son architecture gothique et romane mais également sa tapisserie mondialement connue.
Ce document historique presque millénaire, cette œuvre d’art représente sous la forme d’une grande bande dessinée, sur son support en lin, la seule invasion finalement de l’île britannique, en l’an 1066 par Guillaume, duc de Normandie que l’on surnommait Alexandre le Grand. Elle est un témoignage historique particulièrement précieux de cette époque. Nous avons pu la parcourir grâce à des audio guide. La tapisserie était découpée en planche numérotée sur 70 m. Nous avancions progressivement au rythme du guide qui nous aidait à comprendre ce qui se jouait devant nous. Le parcours terminé, nous avons dévalé des escaliers pour nous rendre dans le musée. Il y était disposé des documents expliquant la fabrication de la tapisserie, des objets en tout genre, des armes de l’époque, des maquettes reconstituant des scènes historiques. Un bateau drakkar grandeur nature était également entreposé sur son flanc. Cette bataille devant nous, nous rappelait finalement que l’histoire des hommes s’est construite souvent dans l’affrontement soit pour conquérir des territoires, soit pour libérer des peuples.

Ensuite, nous avons pris la route de la cathédrale toute proche. Son architecture extérieure est particulièrement imposante. Cet édifice a 1000 ans. On peut dire que les bâtisseurs de l’époque étaient doués. Par petits groupes, nous avons silencieusement parcouru l’intérieur jusqu’à l’autel ou se trouvait à côté, l’entrée de la crypte que nous avons visitée.

Retour au château pour déjeuner, les valises avaient été chargées avant dans le car. Un dernier repas royal, des crudités en entrée, un steak haché frites et une glace en dessert. Miam, miam !

A la fin du repas, nous avons pris le temps de remercier toutes les personnes qui ont permis que ce séjour se déroule : les guides formidables, Léa et Laurent, le personnel de cuisine et d’entretien qui nous ont concocté des repas fantastiques mais aussi permis de vivre cette semaine dans de beaux locaux et le directeur du centre. Les guides nous ont à leur tour remercié pour notre écoute, notre comportement et les échanges bienveillants qu’ils ont pu avoir avec nous. Ils ont été surpris par nos connaissances que leur travail a permis d’enrichir tout au long de la semaine. Guillaume, le chauffeur du car s’est également exprimé pour nous remercier pour le respect des consignes et la propreté du car tous les jours. Il nous a même distribué des bonbons

Le voyage n’était pas tout à fait terminé, il nous fallait reprendre la route. Guillaume, notre merveilleux chauffeur nous avait réservé une petite surprise. En effet, il avait programmé un petit arrêt sur la route pas très loin du Mont Saint-Michel, un endroit peu connu, le cimetière allemand du Mont de Huisnes. Il s’agit d’un ossuaire qui fut érigé bien après la guerre, en 1961. Il abrite 11 956 victimes allemandes issues de différents champs de bataille. Il y a même des civiles. Nous avons parcouru ce bâtiment circulaire puis nous avons gravi des escaliers vers un belvédère qui nous permit d’avoir une vue magnifique sur la baie du Mont Saint-Michel.

Voilà, une semaine riche pour tous, pour les enfants mais également les adultes. Merci aux bénévoles, Delphine, Marie-Françoise et Jean Paul, aux enseignants pour leur accompagnement et la construction du projet mais aussi aux parents qui ont bien voulu financer ce voyage inoubliable pour tous. Nous tenons à remercier tous nos CM2 qui ont été formidables toute la semaine, nous sommes tous fiers d’eux. Ce séjour, qui se voulait également un moment de transmission, un devoir de mémoire indispensable pour nos jeunes dans ces temps troublés nous marquera à jamais.

 

Après-midi jeux de société à l’EHPAD

Jeudi 16 mai, nous nous sommes rendus à l’Ehpad pour partager un bon moment avec les résidents autour de jeux de société ! Et attention on ne triche pas avec certains résidents qui sont à l’affût des moindres ruses des petits écoliers !

Maskl Afrika

Goude bezañ studiet arzoù broioù Afrika, graet hon eus maskloù gant bolotennoù. Peget hon eus bandennoù kazetenn warno ha livet hon eus anezho.

Après avoir étudié les arts de pays africains comme le masque Dogon au Mali, nous avons fabriqué des masques avec des ballons. Nous avons collé des bandes de papier journal dessus et nous l’avons peint.

 

Er-maez gant Jakez – Dehors avec Jakez

E penn-kentañ an nevez-amzer, bet omp gant Jakez da sellout ouzh al laboused er-maez gant lunedoù hirwel, selaouet hon eus al laboused o kanañ met deuet omp a-benn gwelout nemet boc’hruzed ha pennglaoued. Ret eo chom sioul ha didrouz evit kaout chañs gwelout anezho ! Da c’houde hon eus furchet neizhioù goullo koachet er gwez hag er fin en deus diskouezet deomp Jakez penaos ober glaou-tresañ gant skourrouigoù. Ganto hon eus treset pep hini ur wezenn. 

Au début du printemps, nous avons été observer les oiseaux avec Jakez à l’aide de jumelles. Nous avons écouté chanter les oiseaux mais nous n’avons seulement réussi qu’à voir des rouge-gorges et des mésanges charbonnières. Il faut être calme et silencieux pour avoir la chance de les voir ! Puis nous avons fouillé dans les arbustes pour trouver deux nids vides et enfin Jakez nous a montré comment créer du fusain à partir de petits bouts de branches avec lesquels nous avons dessiné un arbre.

Voyage en Normandie : jour 4

Ce matin, la maîtresse des CM2A nous a réveillées en musique, style soprano vers 7 heures. Après s’être étirées, nous avons ouvert brusquement les rideaux. La lumière du jour nous a éblouies très fortement. Merci A ……. .
En route pour le déjeuner ! Chacune, nous avons nos préférences, mais du Chocapic sans lait …. Ouf ! A la fin du déjeuner, nous avons escaladé nos deux étages du château. Un peu essoufflées en arrivant au sommet surtout pour F…. Une de ses claquettes ne voulait pas monter.

Nous voilà parties vers de nouvelles aventures sur la seconde guerre mondiale : le D-Day expérience.
Il y avait quatre choses à vivre : le musée, une reconstitution d’un quartier repris par les Américains, le simulateur et un film en trois D extraordinaire.

Dans le musée, il y avait plein d’objets qui avaient appartenu à des soldats. Parmi ceux-ci, certains n’étaient pas encore parvenus en Europe : le chewing-gum ou une bouteille de Pepsi-Cola. Il y avait beaucoup de casques, des mannequins habillés avec des uniformes, des objets du quotidien. Sur les casques, il y avait parfois des symboles, des dessins qui symbolisaient soit leur « unité militaire » soit des petits cœurs pour se rappeler des personnes qu’ils aimaient et qui étaient restées au pays. A l’inverse sur certains casques allemands, on voyait des têtes de mort. Nous avons également pu vivre une expérience de décollage d’un planeur comme les soldats qui ont dû se poser dans l’arrière-pays quelques heures avant le débarquement. Nous étions à l’intérieur de l’engin. Au décollage, la carlingue de l’avion s’est mise à trembler. Une fois dans le ciel, nous avons été attaqués par les DCA des Allemands. Il y avait un bruit assourdissant. La lumière est devenue rouge et clignotante. Les fracas des tirs nous faisaient peur. A l’atterrissage, nous étions soulagées. Il nous restait à voir le film en 3 D très émouvant mais aussi très intéressant pour comprendre le débarquement et les batailles suivantes qui ont permis de mettre fin à cette guerre brutale sauf du côté du Japon. Les effets 3D donnaient un aspect réaliste aux scènes. M……. a vu un avion la traverser.…sans conséquence ! C’était un chouette musée.

Un pique-nique suivit cette visite. Nous étions au bord de la plage Juno, là où les Canadiens ont débarqué. Les guides de ce musée étaient tous canadiens. Les nôtres avaient un accent québécois sympathique. La visite du musée s’est faîte avec des tablettes autour d’un jeu interactif. Les réponses étaient dans le musée. On a compris que les femmes et les enfants des soldats se sont débrouillés seuls et ont même travaillé dans les usines. Certains parents anglais ont confié leurs enfants à des familles canadiennes pour les protéger. Notre visite de ce musée canadien s’est terminée par la visite des blockhaus qui étaient présents sur la plage avec une guide qui avait un accent anglais.

A la fin, nous sommes allés prendre le goûter à la plage et nous avons pu nous entraîner à faire des ricochets. C’était génial ! On a fini par une photo des deux classes en train de courir.

C’était une journée magique, géniale et extraordinaire.

A demain pour de nouvelles aventures

Lou-Ann, Abigail, Fannie et Margaux

 

Voyage en Normandie : jour 3

Ce matin, dans notre chambre, après un réveil musical en forme de « salade de fruits » (Chanté par Bourvil), à la demande de Gabriel, nous sommes passés à “la tactique du gendarme” (pour les connaisseurs). Très vite nous sommes revenus aux fondamentaux, au métal « Métallica » à la demande de Stephan.

Direction le château avec une petite visite improvisée des chambres des filles. Elles avaient rangé leur bazar sous le lit avant notre arrivée. De leur chambre, elle ont une vue sur la mer, les princesses !!!  Nous, on a la vue sur le château et le city park. C’est bien aussi.

Le petit déjeuner royal avalé, nous avons pris la direction de l’école de voile. Ce matin, nous allions pratiquer le char à voile. Après avoir poser les voiles sur nos chars, nos moniteurs Marion, Eliot et Sasha nous ont expliqué comment jouer avec le vent pour prendre de la vitesse et changer de direction avec les pédales.
Un premier départ parfois compliqué. On avait du mal à prendre le vent en tirant sur l’écoute. Parfois, c’était la direction. Du coup, une petite baignade improvisée pour certaines. Dès que l’on voulait prendre un virage, on avait une sensation d’accélération et parfois on perdait le contrôle de la machine. Mais très vite, on repartait à l’attaque. Certains adultes ont aussi essayé … pas de blessé ! Ouf ! Les sensations furent étonnantes. Le soleil était au rendez-vous.

Après un repas qui nous a remis sur pied, nous avons organisé un petit match en attendant notre activité sur la plage : le land art.
Après avoir ramassé des végétaux, des minéraux, des restes d’animaux et la casquette de Louis …, nous nous sommes lancés sur une création qui devait représenter une visite de la semaine. C’est celle des filles sur la pointe du Hoc qui fut la plus réussie.

Après 40 minutes de route, nous voilà arrivés devant le musée Le Mémorial de Caen.
Les deux classes avaient chacune une guide et nous la suivions grâce à nos écouteurs connectés. Elle était passionnante.
On a vu des véhicules militaires, des témoignages sur l’histoire de la seconde guerre mondiale. Nous avons compris que pendant l’occupation, il était difficile de se nourrir, de s’habiller ou de se distraire. Les Allemands voulaient se venger. Il était même difficile d’avoir du pain ou simplement une paire de chaussures. Nous avons appris plein de choses. Les visites précédentes et le travail en classe nous ont bien servi pour comprendre tous ces évènements qui se sont enchaînés.  Ces moments difficles nous ramenaient à notre propre vie. On a de la chance de ne pas être né à cette époque !

On attend la suite demain avec impatience !

Ethan, Cameron, Carl, Brieuc et Louis M

Voyage en Normandie : jour 2

Mardi 14 mai 2024

Ce matin, après une bonne nuit, nos accompagnants nous ont réveillées vers 7h15, en musique ! Ensuite, nous sommes descendus prendre notre premier petit déjeuner ; du pain, de la confiture, du beurre, des céréales, du lait froid ou chaud en fonction des goûts de chacun, du chocolat et du jus d’orange. Il y avait du choix !

Vers 8h30, nous voilà partis le long de la côte avec une halte vers un point d’observation et de défense allemand. Ce moment nous a permis d’aborder la question du “mur de l’Atlantique” édifié par les allemands (les fameux blockaus) ou plutôt par des prisonniers français enrôlés de force, pour empêcher tout débarquement. Notre guide nous ont expliqué également la construction du port artificiel d’Arromanches. Un exploit pour l’époque !

Puis en route pour le cimetière américain de Colleville, le long de la plage d’Omaha Beach. Ce fut un grand moment plein d’émotion. Notre guide nous a expliqué l’histoire de sa construction. C’était passionnant ! Par moment, il racontait des petites histoires dans la grande histoire ; des évènements qui ont touché certains soldats. Par exemple, nous avons appris que le fils d’un ancien Président des États-Unis « Franklin Roosevelt » était enterré dans le cimetière. L’écriture de son nom était différente des autres, de couleur or. Il y avait aussi quatre femmes enterrées. Parfois dans les alignements, les croix étaient remplacées par les étoiles de David. A un moment, nous avons entendu l’hymne américain ainsi que la sonnerie aux morts. Cet endroit de 70 hectares était très bien entretenu. Il était interdit de marcher sur l’herbe car le cimetière devait être le plus présentable possible pour les 80 ans du débarquement.

Vers 12h45, nous sommes allés pique-niquer à côté d’un terrain de football et de pétanque. On n’avait pas le choix, on n’avait pas les boules, on a pris le ballon ! Quel match, encore une fois !

Direction la pointe du Hoc, un lieu très important ! Là, il y avait des cratères partout dû aux bombardements des alliés. Les alliés devaient y trouver des canons sauf qu’au final les canadiens courageux qui ont gravi la falaise abrupte de 30 m n’ont trouvé que des poteaux téléphoniques disposés comme des canons. Beaucoup de rangers sont morts pour rien.

Il nous restait à visiter le cimetière allemand. Rien à voir au niveau de l’atmosphère. Il y avait des croix mais surtout beaucoup de plaques posées sur l’herbe sur lesquelles on lisait le nom d’une ou deux personnes. Parfois, cinq corps pouvaient être enterrés ensemble. On calculait leur âge car il y avait leur date de naissance et de mort. Il était possible de marcher sur l’herbe et de s’approcher des tombes. Ses soldats avaient autour de 20 ans sauf les gradés. Ils étaient très jeunes. Il y avait plus de place donnée à la nature. Les grands chênes étaient magnifiques. Les croix étaient grises, plus tristes que dans le cimetière américain. C’était d’un lieu de recueillement, nous étions décidés à être les plus respectueux possibles.

Ce fut une journée exceptionnelle et émouvante.

Eléa, Joséphine, Lucine, Yness.


Voyage en Normandie : jour 1

Lundi 13 mai 2024

Ce matin, les cm2 de l’école Saint-Léonard ont pris le chemin des plages du débarquement. Dans le car, après avoir choisi son binôme, on a écouté de la musique, on a joué au Loup-garou pendant que d’autres discutaient. Nous avons eu la chance de voir le Mont Saint Michel par la fenêtre. Nous étions dans une atmosphère amicale et joyeuse.
A notre arrivée, nous étions stupéfaits par la beauté et la grandeur du château. Comme il faisait beau, nous avons décidé de pique-niquer dehors. Après ce repas, nous avons organisé un mini tournoi de football dans un City-stade. Quelle ambiance !
Après s’être défoulé, nous avons pris la route de la cidrerie : le grand Fumichon.
Nous avons appris qu’en pressant les pommes, on peut obtenir du jus de pomme, du cidre, de l’eau de vie ou du Calvados, du pommeau et du vinaigre de cidre. Il nous restait qu’à goûter le Calva… heu, plutôt du jus de pomme !
Notre magnifique première journée s’est achevée par une balade sur la plage juste avant de prendre nos douches et un repas gouteux et royal. Normal ! Dans un château !

Martin, Youssef, Stephan et Gaël

Journée de la flamme scolympique

Retour en images sur la venue de la flamme scolympique dans notre école le jeudi 11 avril. Une journée riche en activités pour notre classe de  CE2A  ! Après un rassemblement de tous les enfants et personnels de l’école, nous avons accueilli quelques résidents de l’EHPAD l’après-midi. Nous avons réalisé de très jolies flammes bien colorées pour décorer leur établissement ! En fin de journée, les enfants ont pu échanger quelques passes avec des joueurs et joueuses d’EAG !